Depuis de nombreuses années, l’idée selon laquelle le digital serait moins polluant que le papier s’enracine dans les mentalités. En effet, le papier souffre de préjugés quant à son impact sur la planète. Malheureusement, les supports numériques ne sont pas plus écologiques que le papier…

Le papier a évidemment un réel impact sur l’environnement : sa fabrication, son acheminement et son processus de transformation (blanchiment, impression, transport) requiert des matières premières et de l’énergie.

En France, 60% des matières premières utilisées pour la fabrication des papiers et cartons proviennent du recyclage. En effet, le papier est plus facilement recyclable qu’un ordinateur, une tablette ou un téléphone. Il peut être géré durablement (de la production jusqu’au recyclage) bien plus aisément que la ressource informatique. Le papier peut se recycler jusqu’à 5 fois !

L’électronique quant à lui consomme des métaux rares, du plastique, etc. De plus, chaque visionnage, envoi, téléchargement et stockage d’un document consomment de l’énergie par le biais des datas centers, étant de vrais gouffres énergétiques. Ils représentent 1,5% de la consommation électrique mondiale, soit l’équivalent de la production de 30 centrales nucléaires.

– Un simple envoi d’un e-mail avec pièce jointe consomme environ 24 kWh, soit une ampoule allumée pendant 1 heure.
– Un salarié français émet environ 514 kg de gaz à effet de serre rien que pour son activité numérique. C’est l’équivalent d’un Paris-Moscou… en voiture !

Pour résumer : plus la durée de consultation et de conservation d’un document est courte plus le support numérique est adapté. Ainsi, pour l’article que vous être en train de lire, il est plus écologique de le lire sur votre ordinateur que de l’imprimer.

 

 

Vous aimez? Partagez !